Qui n’a jamais redouté d’être le dernier à la douche et de ne plus avoir d’eau chaude ? 

Pourtant exposer son corps au froid permet de le renforcer, de gagner en énergie, en vitalité. En quelques semaines, une exposition au froid quotidienne permet une transformation profonde du terrain. Car oui, le froid stimule notre circulation sanguine, notre système immunitaire et aide également à détoxiquer le corps. 

Le but n’est pas de se faire du mal mais d’augmenter la capacité adaptative de notre corps au froid. Si vous êtes frileux, si vous avez des grosses difficultés adaptatives au froid, ce n’est malheureusement pas en s’en protégeant que vous allez développer votre résistance au froid. Il faut toutefois s’exposer dans une mesure adaptée à la capacité adaptative qui est la vôtre. 

Exposer son corps au froid demande cependant de l’entrainement, votre organisme doit s’adapter, vous développerez alors des petits muscles autour de vos veines qui se contractent au contact du froid. En deux semaines, vos muscles seront plus forts ce qui améliorera la santé de vos veines et réduira la puissance demandée à votre cœur pour faire circuler le sang.

Quels sont les bénéfices de l’exposition au froid ? 

  1. Vous allez favoriser la circulation sanguine. L’exposition au froid a un effet immédiat sur la circulation sanguine. Par exemple, dans le cas d’un bain de pieds froid; au moment où l’on va immerger les pieds dans l’eau froide, il va y avoir un phénomène que l’on appelle la vasoconstriction (c’est également le cas pour tous les troubles circulatoires comme le syndrome de Raynaud). Le corps va contracter les capillaires sanguins de manière à ce qu’il y ait moins de sang qui arrive dans cette zone pour préserver le sang au niveau de la partie centrale du corps. A partir du moment où l’on va sortir les pieds de l’eau froide, il va y avoir une vasodilatation. Le sang va alors affluer dans les zones périphériques. Avec le froid, c’est comme si on pompait le sang, on ramène de la circulation sanguine dans tout le corps.
  2. Vous allez favoriser la détoxication de votre organisme. Le sang véhicule des éléments nutritifs mais également des toxines. Lors de la vasoconstriction, le sang va déserter temporairement la zone exposée au froid. Le sang va alors emporter avec lui ses toxines, les remettant ainsi en circulation pour être éliminées par les émonctoires (foie et reins surtout). Sans cette mobilisation, ces toxines stagneraient localement.
  3. Vous allez renforcer votre résistance au stress. Exposé au froid, le corps a une réaction immédiate : il produit de la chaleur. C’est ce que l’on appelle la thermogenèse. Le froid aide à acquérir une certaine résistance au stress, qu’il soit climatique, environnemental ou sociétal, par stimulation des surrénales. Sous l’effet du froid (un stress), le corps réagi en produisant une décharge d’adrénaline qui conduit à la combustion de graisse brune. Celle-ci, présente chez les nourrissons, est différente de la graisse blanche, car elle brûle les calories des lipides stockés dans cette dernière.
  4. Vous allez rajeunir ! L’eau froide augmente la fabrication du glutathion qui est un puissant antioxydant.
  5. Vous allez améliorer votre humeur. L’eau froide permet de libérer la noradrénaline et des endorphines dans votre cerveau. La noradrénaline est une hormone connue pour atténuer la dépression . Les endorphines permettent de rendre heureux.
  6. Vous allez renforcer votre système immunitaire. L’utilisation d’eau froide permet d’augmenter la production de globules blancs. Ils aident notre organisme à lutter contre les maladies.
  7. Vous allez mieux dormir. En diminuant la température corporelle interne, vous allez favoriser le sommeil.
  8. Vous allez mieux récupérer après un effort sportif. L’eau froide après l’entrainement atténue les courbatures et apaise les douleurs.
  9. Vous allez avoir une belle peau tonifiée. Au contact de l’eau froide les pores se resserrent. La peau devient alors plus lisse et ferme.
  10. Vous allez atténuer vos douleurs. L’eau froide a une action anti-inflammatoire.

Comment ? 

Sachez ressentir ce qui est juste pour vous. Nous avons chacun une vitalité différente. L’exposition au froid peut se faire 30 secondes voire plus en fonction de votre ressenti. C’est à vous de sentir ce que vous pouvez tolérer. A partir du moment où l’on va amener notre organisme dans les limites de sa capacité adaptative, on va être dans le renforcement. Même si l’exposition au froid est très courte.

Si vous avez une faible capacité adaptative au froid, commencez par vous exposer à l’air froid. Pendant quelques secondes à quelques minutes : 

  • baladez-vous dehors et enlevez une couche de vêtement ou ayez juste les avant-bras découverts 
  • mettez-vous en short et faites de l’activité physique à l’extérieur
  • marchez pieds nus dans l’herbe

Une fois que vous sentez que la capacité adaptative de votre corps s’est un peu plus renforcée, vous pourrez exposer votre corps à l’eau froide. 

Attention, à pratiquer ces techniques en dehors des repas (Avant le petit déjeuner ou avant le dîner). 

Pour ne pas attraper froid, veillez à ce que la température de la pièce ainsi que celle du sol soient suffisamment élevées. Les parties du corps non mouillées doivent être chaudement couvertes. Surtout, ne vous essuyez pas. Quand vous sortez de l’eau, prenez un gant de crin ou un tissu sec et frictionnez-vous le bas du dos et le bas-ventre énergiquement pendant quelques secondes en respirant profondément. Séchez-vous en agitant les bras ou les pieds, mouvements qui induisent une chaleur naturelle et prolongent la réaction de l’organisme. Au début, vous pouvez ressentir un choc, pensez à prendre de grandes respirations ventrales lentes et longues. Respirez calmement pour calmer votre mental. Pensez que le froid renforce votre corps. Cela placera votre corps en état de paix et permettra d’activer le processus positif.

Techniques d’exposition à l’eau froide : 

  • la douche froide. Allez-y progressivement. Commencez par les pieds et ensuite remontez sur vos jambes, votre estomac, vos épaules, le cou, le dos. La température idéale est en dessous de 20°C. La température parfaite est entre 15°C et 12°C. 
  • la douche écossaise. Si vous êtes d’un tempérament frileux et craignez généralement le froid, vous commencerez par l’eau tiède et terminerez par l’eau chaude. Vous ferez durer l’exposition au chaud plus longtemps que celle à l’eau fraîche.
    Si vous ne craignez généralement pas le froid, vous commencerez par l’eau fraîche et terminerez par l’eau froide. Vous ferez également durer l’exposition au chaud plus longtemps que celle à l’eau fraîche. L’alternance est progressive entre les différentes températures. 
  • Aux bains froids de pieds, de mollets, de jambes. Remplir d’eau froide à moitié d’une grande bassine : l’eau doit être d’une température inférieure à 25°C et tendre vers 15 ou 17°C. Vous pourrez baisser progressivement la température selon vos possibilités en restant toujours attentif à vos sensations après le bain pour éviter de faire trop froid, trop vite. Immerger le bassin dans l’eau au maximum jusqu’au pubis : la durée de l’immersion est évolutive en fonction de votre habitude de 15 secondes au tout début jusqu’à 10 minutes avec beaucoup de pratique. 

Normalement, à la sortie de ces techniques vous devez ressentir une sensation de chaleur, de bien-être et de tonus. Dans le cas contraire, c’est que vous avez dépassé les limites de la capacité adaptative de votre corps. Ne brûlez surtout pas les étapes, allez-y progressivement et écoutez-vous lors de l’exposition au froid. 

Lorsque la pratique est acquise et que l’organisme est suffisamment renforcé, l’application de froid peut prendre différentes autres formes :

– douche au seau (en un coup)

– bain froid, voire glacé (comme en Finlande)

– friction avec de la glace

– douche écossaise (chaud-froid-chaud-froid…)

  • enveloppement d’un drap froid
  • pratique du yoga Toumo

Quelles sont les contre-indications ? 

Paul Carton disait : « Jamais de froid sur un corps froid ». Comme expliqué plus haut, une personne frileuse devra commencer par s’entraîner à exposer son corps au froid via l’air et non l’eau.

Il faut savoir que les techniques à l’eau froide ne sont pas recommandées aux personnes fatiguées, malades, dévitalisées, en période de menstruation car elles perdront encore plus d’énergie. Les personnes souffrant de pathologies cardiaques et d’hypertension artérielle non stabilisée se montreront prudentes et choisiront de traiter des zones réduites avec peu d’amplitude thermique pour ne pas sur-solliciter le cœur.

Sachez en tout cas que nous sommes parfaitement équipés pour s’adapter au froid. Cela fait désormais 6 mois que j’expose quotidiennement mon corps au froid en hiver comme en été. Personnellement je pratique la douche écossaise, la douche froide et les bains de pieds froids.  Objectifs : le bain de siège froid et le test des poches Yokool.

En tout cas, moi qui étais frileuse, je me surprends à ne plus du tout avoir froid comme avant. Je me sens beaucoup plus résistante au froid. 

Et vous, exposez-vous régulièrement votre corps au froid ? N’hésitez pas à partager l’article.

Pin It on Pinterest