La perspective de prendre un vol long-courrier n’est pas toujours réjouissante. Le séjour long et forcé, sans pause, dans un environnement fermé où les conditions sont très particulières, met notre corps et notre système nerveux à l’épreuve. Un tel inconfort peut nous rendre très frustrés et fragiles émotionnellement. En effet, l’avion nous oblige à rester avec beaucoup de monde dans un petit environnement sous pression ( à 75% de la pression atmosphérique normale, ce qui signifie moins d’oxygène dans le sang. Cela peut causer de la fatigue et des maux de tête), sans un bon échange d’air (la moitié de l’air de la cabine est recyclé), avec peu de lumière naturelle et avec une exposition aux radiations cosmiques. Toutes ces conditions créent une désorientation sensorielle (des changements d’humidité et de pression atmosphérique dans la cabine peuvent affecter l’audition, l’odorat et le goût), des problèmes circulatoires, un gonflement et une déshydratation (dans l’avion, l’air est très sec et il ne faut que 3 heures pour perdre jusqu’à 1,5 litre d’eau).

Pour remédier à tous ces désagréments, je vais vous partager mes clés naturopathiques pour vous rendre à destination détendu, frais et reposé.

 

PRÉPARATION

Il est important de renforcer votre résistance dans la période qui précède votre départ.

Deux semaines avant le voyage, il est recommandé de boire de nombreux jus de légumes verts pressés à froid et de boire beaucoup d’eau de source.

La semaine précédant le voyage, il est judicieux d’augmenter sa consommation de fruits et de légumes crus afin de faire le plein d’antioxydants. Ils renforceront le système immunitaire et permettront de faire face à l’exposition aux radiations lors du vol. Prendre un bon probiotique renforcera également l’intestin, ce qui l’aidera à combattre les bactéries nocives. Enfin, je conseille fortement de réduire votre consommation de sucre.

La veille, ne buvez pas d’alcool, car il a tendance à déshydrater votre corps et, pour la même raison, évitez les boissons diurétiques, notamment le café. Vous pouvez boire du thé à la place, dont les polyphénols neutralisent l’action déshydratante de la caféine, le rendant tout aussi hydratant que l’eau.

La veille au soir, essayez de bien dormir ! Ce n’est vraiment pas une bonne idée de rester éveillé 24 heures avant le départ, avec comme objectif de dormir dans l’avion. Pour faire face au voyage et au stress psychophysique, il est essentiel d’être parfaitement reposé. Se coucher tôt toute la semaine avant le vol est le meilleur moyen de s’assurer que vous embarquerez dans les meilleures conditions. Un corps bien reposé est plus détendu et, par conséquent, plus à même de trouver rapidement une position confortable, même sur des sièges d’avion inconfortables.

Avant, pendant et après le vol, vous pouvez prendre des élixirs floraux. Les élixirs floraux sont de puissants catalyseurs qui peuvent aider à surmonter les peurs et les angoisses. Les élixirs « Voyage » (Fleurs de Bach) et « Travel » (Fleurs du Bush Australien) sont des mélanges spécialement conçus pour surmonter tous les désagréments émotionnels pouvant accompagner l’organisation d’un voyage ou de vacances, tels que l’anxiété et les peurs associées aux voyages, aux difficultés physiques liées au déplacement, sens de la désorientation et manque de sens pratique, des problèmes tels que la nausée et les effets du décalage horaire. En fait, ils contribuent à accueillir tous les changements qu’implique un voyage, à récupérer de l’énergie et à permettre à une personne d’arriver à destination avec le sentiment d’être bien.

 

À BORD

Une fois à bord, il est important d’appliquer ces quelques clés : 

Restez hydraté. Pour aider votre corps à faire face aux longues heures dans une atmosphère sous pression, il est essentiel de rester bien hydraté. Les cabines d’avion sont souvent très sèches et la probabilité de déshydratation est élevée. Buvez beaucoup d’eau lentement et régulièrement et évitez le café et l’alcool. Apportez une bouteille d’eau à bord si vous le pouvez (n’oubliez pas de l’acheter à l’aéroport après avoir enregistré votre bagage à main et gardez-la scellée jusqu’à ce que vous soyez dans les airs, conformément aux restrictions sur les liquides transportables).

Hydratez votre peau. Apportez un format de voyage de votre hydratant préféré et appliquez-le plusieurs fois, sur une peau nettoyée. J’aime particulièrement les soins de la marque Dr Hauschka et en particulier la crème de jour à la rose. J’apporte toujours avec moi leur lait nettoyant, leur lotion et hydratant, ainsi que de l’eau thermale, à vaporiser souvent sur le visage.

– Apportez des collations. Juste avant et pendant votre voyage, évitez autant que possible les aliments riches en sucre. Préférez les aliments frais et légers, mais riches en nutriments : votre corps sera mieux à même de faire face aux conditions spéciales à bord et même au décalage horaire. Il est donc essentiel d’apporter à bord quelques collations saines à libération lente d’énergie, telles que des barres énergétiques, des noix ou des fruits séchés. Le fruit frais reste une option parfaite, grâce à sa légèreté et à son pouvoir rafraîchissant et hydratant. Vous pouvez également emporter avec vous des sachets d’infusion dans l’avion. L’infusion au gingembre est idéale car elle est antibactérienne, antivirale, antimicrobienne et est parfaite pour calmer les nausées. 

Choisissez des vêtements confortables qui vous garderont au chaud. Habillez-vous en couches avec des tissus légers et respirants tels que le coton et la laine. Superposer vos vêtements est une façon de maximiser votre confort. Cela permet de gérer la température tout au long du vol. La température de la cabine étant souvent très basse, pensez à emporter un pull et une paire de chaussettes même en été. Le confort est tout aussi important, évitez donc les vêtements collants (évitez de préférence votre soutien-gorge ou optez pour un vêtement très doux et confortable) et tous les vêtements qui serrent. Optez également pour des chaussures confortables et non serrées : les pieds ont tendance à gonfler à haute altitude.

Voici quelques autres bons conseils pour un vol parfait :

Portez un maquillage minimal. Compte tenu de l’environnement très difficile, porter un maquillage épais lors de vols long-courriers empêche la peau de respirer, de se régénérer et de se réparer. Votre peau doit faire face à la haute altitude et au manque de sommeil, alors ne lui compliquez pas plus la tâche en appliquant beaucoup de maquillage.

Faites attention à l’hygiène et à la santé à bord. On pense souvent à bord que de nombreux virus et bactéries sont présents dans l’air, en raison du recyclage partiel de l’air et de la cohabitation forcée avec de nombreuses personnes dans un petit environnement pendant une longue période. En fait, ce n’est pas la qualité de l’air qui doit nous préoccuper, mais plutôt la capacité réduite de l’organisme à faire face aux agents pathogènes que nous rencontrons habituellement, qui est la véritable cause du danger de tomber malade après un vol. Cela ne signifie pas que l’environnement dans l’avion ne contribue pas au risque, mais ce n’est pas le facteur clé. Par conséquent, la meilleure chose à faire est de renforcer le système immunitaire avant de monter à bord de l’avion, comme je vous l’ai conseillé plus haut. A titre de précaution générale, il est préférable d’apporter un désinfectant pour les mains. Enfin, apportez votre brosse à dents et le dentifrice pour vous sentir frais et propre.

Faites des étirements et marchez. Lever les jambes est important pour éviter le risque de développer une thrombose veineuse profonde, c’est-à-dire la formation de caillots sanguins dans les veines profondes. C’est un danger connu sur les vols long-courriers. Pour éviter le moindre risque, les autorités de santé recommandent de faire des exercices légers sur votre siège et de se lever toutes les deux heures, de marcher le long des couloirs, de fléchir et d’étirer vos jambes pour favoriser la circulation sanguine. Certains des conseils que j’ai déjà mentionnés sont également recommandés : portez des vêtements larges et confortables, buvez beaucoup de d’eau et évitez l’alcool.

– Détendez-vous et adoptez une attitude zen. À bord, il y a de nombreuses façons de passer le temps, surtout sur les vols long-courriers. Pour vous divertir, vous avez toujours le choix entre films, séries télévisées, jeux et musique. Vous pouvez également utiliser votre ordinateur portable ou d’autres périphériques en mode avion pour travailler ou écrire. Essayez de résister à la tentation de regarder tous les films disponibles ou de compléter une présentation PowerPoint et essayez plutôt de faire quelque chose que nous faisons rarement dans la vie quotidienne : essayez de vous détendre. N’hésitez pas à vous débrancher en méditant, en écoutant de la musique apaisante, en faisant quelques exercices de visualisation, de respiration comme de la cohérence cardiaque, en dessinant… Ou juste dormir et ne rien faire. Quel meilleur moyen qu’un long vol pour abandonner ses soucis et se détendre ? Ces longues heures dans les airs sont comme un cadeau : rien à décider, personne à qui appeler, une longue période de pratique du zen et de la relaxation totale.

Fiez-vous au pouvoir de la musique. Le fait d’écouter de la musique produit un effet calmant très puissant dans des situations de stress prolongées. Les effets positifs de la musique sont liés au fait que la musique active les neurones du tronc cérébral, provoquant une cascade d’effets chimiques sur le système nerveux qui entrainent la relaxation.

Essayez l’aromathérapie et les huiles essentielles. En plus de la musique, de la méditation et de la visualisation, il peut être très utile d’utiliser l’aromathérapie. L’odeur est un sens incroyablement puissant. Lorsqu’une huile essentielle est inhalée, les molécules pénètrent dans la cavité nasale et stimulent le système cérébral limbique, qui affecte les émotions et les souvenirs et qui est directement lié aux glandes surrénales, à la glande pituitaire et à l’hypothalamus. Ces zones régulent la respiration, la fréquence cardiaque, la pression artérielle, la mémoire, l’équilibre hormonal et le stress. Je vous recommande d’utiliser de la lavande et de l’eucalyptus pour soulager le stress, l’anxiété et favoriser la relaxation. La menthe poivrée est parfaite pour lutter contre les nausées. Attention : à utiliser uniquement en olfaction, ne les ingérez jamais ! A respirer 3 à 5 minutes, 1 à 3 fois par jour selon les besoins.

 

J’espère que ces conseils vous aideront pour votre prochain voyage ! Et vous, quels sont vos conseils pour bien vivre un vol long-courrier ? 

J’espère que cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager. 

Pin It on Pinterest